mercredi 3 octobre 2012

René Camille PATRIS D'UCKERMANN

René Camille PATRIS est né le 23 mars 1897. Il est le fils d'Alexis PATRIS, ferblantier en sa commune, et de Juliette SORTON.



Bouresse  est une petite commune du sud de la Vienne, qui comptait un peu plus de 1300 âmes à l'époque (contre moins de 600 aujourd'hui).

En épluchant le registre d'état-civil de la commune pour la période 1897 - 1899, je suis tombé sur ces précisions sur son acte de naissance :
 

 Ainsi que des lettres du tribunal civil de Montmorillon :





René Camille a été adopté en 1923, par la Baronne d'Ukerman, veuve d'Antoine Auguste, Ernest HEBERT, cet artiste grenoblois mort en 1908.

Et ma surprise fut grande ! Comment un "gamin" de Bouresse a-til pu être adopté par la veuve d'un grand peintre français à la notoriété internationale.

Apparemment, le couple n'avait eu qu'une seule fille, morte en bas âge, et n'avait donc pas d'héritier direct. La Baronne d'Uckermann avait dû alors décidé d'adopter un fils pour ne pas que le patrimoine familial ne tombe entre de mauvaises mains, et elle s'était surement prise d'affection pour René Camille.

Sa veuve adopte alors 15 ans après la mort de son mari, René Camille alors âgé de 25 ans, et celui-ci semble s'inquiéter, en 1955, de savoir si cette adoption a bel et bien été notifiée dans les registres...


Source : INHA


 Antoine Auguste Ernest HEBERT est né en 1817 à Grenoble.
 Il est  issu d'une famille bourgeoise.

 Artiste de renommé, il sera élevé en 1900, au rang de Grand Croix  de la Légion d'honneur (tout de même !)

 Il a été Directeur de l'Académie de France à Rome.
 
 Il a même un musée à son nom en Isère, dont le bâtiment semble avoir été donné par le fameux fils adoptif de la famille.

 Ernest HEBERT est mort à l'âge vénérable de 91 ans.






Mais comment deux mondes si différents ont-ils pu se rencontrer ?!
Question pour laquelle je n'ai pas de réponse, pour le moment, car il serait intéressant d'en apprendre plus sur le destin de ce Bouressois !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire