jeudi 11 avril 2013

J comme Jardres

Dans le cadre du challenge "Bloguez votre généalogie de A à Z", j'ai eu un manque d'inspiration flagrant pour la lettre "J"....
Alors j'ai décidé de vous parler de mon village natal, Jardres situé dans le département de la Vienne. Commune de mon enfance, ou j'ai pu remarqué que le "J" était beaucoup présent :)

Jardres  est une commune située sur la route entre Chauvigny et Poitiers, cette situation géographique privilégiée lui confère une hausse démographique continue depuis bien longtemps ! C'est dans cette commune que j'ai passé les dix premières années de ma jeunesse.

 
J'habitais au lieu dit "la Fosse Couturier", dans un lotissement typique des années 70/80, entouré de voisins qui s'appelaient "Jacky" (Un charpentier, et un autre instituteur à Lavoux !), et de copains de mon âge qui s'appelaient Romu, Jérome, Nico, Thomas, Stéphane, et j'en oublie surement.
Une belle bande d'affreux garnements qui n'avaient pas de connexion internet pour s'occuper, et qui pourtant ont bien bourlingué; un opinel, un ballon, un bout de corde, et zou, direction l'imprévu !
Au fin fond de ce lotissement, une grande mare (actuellement comblée et recouvertes de maisons, mais qui devait être à l'origine du nom du patelin),  nous allions y pêcher les grenouilles et surtout évités de tomber dedans pour pas faire jaser, objectifs rarement atteints d'ailleurs. Ensuite on passer le grillage du lotissement, on marchait quelques mètres, on évitait la clôture électrique du père Guillot, et on allait amuser les vaches avec des pétards, et quand le taureau (ou le père Guillot) était là, on courait vite ! Alors on allait jouer autour de la voie ferrée qui n'était plus en activité (enfin je crois, dans mon souvenir...), mais y'a pas mieux que le ballast de la SNCF pour planquer les p'tits soldats et utiliser son tire-chailles !
Ensuite, on allait vers le stade, devant chez monsieur le maire Gonzage Blandin de Chalain, faire des courses de vélo, des matchs de foot, grimper aux arbres, se prendre les plus grosses gamelles du monde pour épater les jouvencelles, le tout sans salir les vêtements pour éviter l'engueulade au retour à la maison...
Le mercredi, on allait faire du foot, l'entraineur s'appelait James fut un temps, et on était dans la grande pédiode de Platini, alors le foot, c'était sacré ! D'ailleurs, on avait pas trop le choix, il fallait faire du foot ! :)

La semaine, on allait en classe avec Jean-Claude Hérault, un très bon instituteur à l'ancienne qui avait la main leste mais la punition juste. La punition, je m'en souviendrai toujours, c'était de faire la vaisselle avec la cuisinière (et les autres punis), pendant que les copains allaient poursuivre les concours de foot ou de billes dans la cours (ah que j'en ai perdu des calots !). Autant dire que nous évitions souvent de se faire punir, mais que voulez-vous, parfois on sait qu'il faut pas le faire, et on y va quand même :).
C'est cet instituteur qui nous a demandé en 1988 de réaliser un arbre généalogique "simple", pour les 70 ans de commémoration de la fin de la Grande Guerre, et connaitre le "parcours" de nos aïeux durant le conflit. C'est ainsi que j'ai attrapé le virus de ces deux passions, la généalogie, et la Grande Guerre....
C'est aussi cet instituteur qui nous a fait découvrir l'informatique, une révolution à l'époque pour nous autres les p'tits gars de la campagne, avec BASIC et sa tortue ! 


Le jeudi, on allait faire de la musique dans la salle des fêtes Maurice Fombeure (personnalité de la commune), ou les radiateurs qui chauffaient toujours à fond se sont souvent amusés à faire fondre mes pauvres flûtes à bec en plastique...

Quand j'ai eu 11 ans, mon père est parti en quête d'espace pour se créer une belle basse-cour, et j'ai donc migré avec la famille du côté de Tercé, une autre bourgade à quelques kilomètres d'ici. Commune qui était en "guerre" avec Jardres, pour ceux qui connaissent la Guerre des Boutons, c'était pareil, alors autant dire que je faisais pas le malin :)


***********************************************************************************

Retrouvez toutes les informations relatives au défi de "Bloguez votre généalogie de A à Z" sur la page facebook dédiée ou sur le site internet de la Gazette des ancêtres 

5 commentaires:

  1. La ferme-Ecole de Montlouis, où deux de mes AAGP se sont rencontrés (tous les deux employés)... :)

    RépondreSupprimer
  2. Savoureux !!! Belle inspiration ! Bravo Fred, un régal à lire !
    Je suis bien plus vieille que toi, mais nos enfances avaient encore des "socles communs de connaissance".
    Aujourd'hui même le foot fout l'camp du village ....

    RépondreSupprimer
  3. Seb : Jardres et ses fermes, ses granges pleines de paille !
    Gloria : Oui maintenant le foot, c'est sur console....:(

    RépondreSupprimer
  4. excellent ! un vrai plaisir......moi aussi j'ai quelques années de plus (comme Gloria) et j'ai presque les même souvenirs....surtout la voie ferrée,traverser en équilibre sur les rails....la Seine.....un régal.....heureusement il y avait peu de train jadis !!!!
    Bribri

    RépondreSupprimer
  5. Jardres... Je crois que je penserai à Fred en passant tout près de là, début mai, lors de mon périple à vélo dans la Vienne ... euh pardon, dans le Poitou.

    RépondreSupprimer